Gevezé 04 avril 2019

Bruz 21 mars 2019

Qu’elle n'était pas engageante cette rando à cause de la météo ! 

Au final pas une goutte d'eau, des chemins pas trop sales en sous-bois et une multitude de fleurs sauvages (à noter la fleur mauve appelée "la clandestine" car elle ne possède pas de feuille) et d'arbres fleuris sur le chemin de la Moltais. Pour terminer une petite collation à l'abri quand même.

Prochaine rencontre jeudi 18 avril 2019. Circuit autour de Paimpont.


Un temps doux et un soleil un peu timide ont accompagné notre petit groupe de 13

marcheurs dans la découverte des gravières de Bruz et des bords de la Vilaine.

Partis de la gare, nous avons suivi des chemins piétonniers pour traverser les lotissements et rejoindre le hameau du Marais, composé de plusieurs maisons rénovées avec goût et originales pour certaines.

Nous nous sommes arrêtés quelques instants pour admirer quelques poules singulières : une poule soie toute blanche et une araucana, qui n’a pas de queue et qui pond, semble-t-il, des oeufs bleu-vert.

Nous avons rejoint le chemin de halage, passé l’écluse de Mons, où la Vilaine est canalisée et où quelques péniches sont amarrées. Nous sommes passés près du domaine de Cicé-Blossac, où les bâtiments du complexe hôtelier sont en bois et construits sur pilotis au bord de

gravières.

Sur l’autre rive, nous avons aperçu le château de Blossac, puis la Maison du Gravier, demeure construite avant 1830 et qui domine la Vilaine.

Nous avons traversé le bois de Cicé et longé une gravière, où un cygne magnifique nous a fait l’honneur de sortir de l’eau et de prendre la pose pour la photo. Il ne manquait que la musique de Tchaïkovsky !

Nous sommes revenus vers la gare en traversant le domaine du golf, puis le bois du Vert Buisson.

Bien évidemment, nous nous sommes empressés de reprendre les calories perdues, en partageant quelques gâteaux et chocolats !

Saint Gilles 20 février 2019

 

Ils sont venus d’outre Vaunoise mais aussi d’au-delà de la Flume et ils ont marché sur Saint-Gilles. Seize paires de ripatons au départ mais toujours 16 paires à l’arrivée et les petits ripatons ont rivalisé d’endurance. 

Le groupe, parti d’un pas uni, emprunte cette zone dite « coulée verte ». En passant par les bassins tampons une question me titille : les passages de routes en hauteur s’appellent des viaducs ; les conduites d’eau en hauteur s’appellent des aqueducs, les passages souterrains pour batraciens se nomment « crapauducs » ; les passages souterrains pour bovins sont des boviducs ; mais alors, un passage aménagé pour moutons sous un pont se nomme-t-il « oviduc » ? Volatiles de l’oreille en coin, pour faire une omelette ne vous mêlez pas les pattes : « oviduc » ou oviducte : quel caquetage ! 

Nous marchons vers le Sud-Ouest : au départ le toit des maisons est en double pente, en ardoise, signes apparents d’une région pluvieuse et là, même pas une demi-encablure, des toit plats, des toits en zinc : n’est-ce pas les caractéristiques des maisons du soleil ? et le soleil est là… 

Sorti des lotissements le groupe chemine sur des chemins calibrés et ensablés de frais : le pied pour marcher : marathoniens et autres adeptes des courses pédestres les fouleront le 2 mars. Des sentiers bordés d’arbres et des arbres qui n’attendent qu’un signal de la nature pour dévoiler leurs feuilles, des sentiers portant parfois les stigmates des charrois printaniers et Huguette se laisse aller à quelque cabriole. 

Et cette marche ? Une marche solidaire ! 

La colonne s’est vite scindée en 3 sous-groupes : en tête ceux qui ont des semelles gonflées à l’hélium, à quelques décamètres les chaussures en « pattes au biogaz » et plus loin les « ruse-boutous ». A chaque embranchement de chemins le groupe de tête attend les « ruz-boutou ». 

Nous sommes dans une région d’élevage, nous respirons le bon air de la campagne, mais alors, où sont les herbivores qui font la réputation du beurre breton, où sont les omnivores qui sont à la base des charcuteries, où sont les poulets produisant les œufs pour notre kouign-amann ? En fin de balade nous verrons enfin, dans un enclos, 2 chevrettes naines et 2 gallinettes... 

Un passage en zone humide, des trous d’eau, vestiges probables de petites carrières de sable : mais qu’est-ce ? : Ce terrain en cours d’aménagement permanent, ce compromis entre Orient et Occident, cette exposition de statues Thaïes, et l’allée de palmiers Himalayens, et les portails en fer forgé ? 

Les chaussures sont d’endurance mais les mollets ne le sont pas obligatoirement. Telle ou telle nature renâcle mais passé la casse de Cacé : c’est le signe du retour. Des chênes multi-centenaires surplombent le chemin. Sous le sceau du secret, Chloé, Marceau et Amaury, les jours de grand vent les branches racontent qu’il fut un temps où les gaulois, carriole tractée par un bœuf, empruntaient ce chemin creux pour leur liaison commerciale entre Pacé et Montfort. Les Korrigans m’ont même dit qu’il leur est arrivé de voir, par beau clair de lune, Obélix, Idéfix et Astérix postés en embuscade sur une branche haute, prêts à fondre sur une cohorte de romains. D’ailleurs là-haut ces touffes de gui et au sol les saccages d’une horde de sangliers laissent à penser que c’est bien possible. 

Le groupe longe l’enceinte de l’INRA : pôle de recherche française en génétique porcine ; les bâtiments, de l’autre côté de la route, sont ceux dédiés à la récolte et à la diffusion de la semence pour la Bretagne. 

Ah ! voici enfin l’étang. Les coiffeurs de la nature ont harmonisé la végétation, l’eau reflète la luminosité du ciel, les enfants s’interpellent dans l’espace de jeux et le parking, intronisé gardien de nos voitures, nous voit, en fin de balade, un gobelet de jus d’orange à la main. 

Les techniciens soliloqueront : 9,4km, 4,2km/h (temps d’attente décompté pour les semelles d’hélium) : Il est environ 17h : les fourbus rentrent chez eux...

 

Le Président du Comité Départemental et les membres du bureau du groupe ANR Ille et Vilaine vous présentent leurs Meilleurs Vœux pour l’année 2019.

 

VOYAGE ANCV

Deux voyages sont organisés cette année:

- du 25 mai au 01 juin à l'île de Ré

- du 15 au 22 juin 2019 au club Belgodere dans le golfe de Lozari Corse (Complet).

Il reste 1 place pour l'île de Ré. Contact Michel Allaire 0681734042

Brece 07 mars 2019

 

 

 

lLe sentier de la barbotière

 Nous étions 12 à découvrir Brécé, son centre et sa campagne ainsi que la vallée de la vilaine. 

Grâce aux chemins ruraux nous avons sillonné la campagne en longeant parfois des prairies pâturées par des animaux, celles-ci ne sont accessible qu’aux piétons (sans chiens). En suivant le ruisseau de la Barbotière nous avons apprécié le charme des sous-bois du vallon ou nous avons découvert des « débroussailleurs » écologiques que sont les moutons d’Ouessant qui étaient très nombreux étant donné les récentes naissances des agneaux de Pâques. 

Au cœur de la commune un espace de verdure autour d’un ruisseau permet aux petits et aux grands de se détendre. 

Balade pas très longue mais très agréable (malgré quelques giboulées de mars) dans ce théâtre de verdure. 

Comme d’habitude nous avons apprécié la pause-café/gâteaux au pied de cette église érigée en 1158 par le seigneur de Gosné.

 

La Bellangerais 07 février 2019

Encouragés et Top départ donné par Sylvie (notre future présidente ANR ?) 15 marcheurs(euses) ont profité d'une journée ensoleillée pour parcourir une boucle de 9 km au Nord de Rennes. 

 Partis de La Bellangerais, nous avons rejoint le canal d’Ille et Rance vers St Grégoire jusqu'au moulin de Charbonnière situé dans un cadre magnifique ! 

 Puis direction le parc des Gayeulles via Maison Blanche et le village de la Trudais. 

 Nous sommes revenus à La Bellangerais en empruntant "La coulée verte" : ballade piétonne et verdoyante qui va de St Laurent-les Gayeulles au centre ville de Rennes. 

Et toujours dans la bonne humeur nous avons partagé un goûter ! 

Marie Claire 

 Prochaine marchapié mercredi 20 février à Saint-Gilles

La Chapelle Thouarault le 8 novembre 2018

Cet après-midi, 18 marcheurs sont partis à travers la campagne de La Chapelle Thouarault pour une promenade champêtre.

Il faisait beau et doux, et nous avons parcouru près de 9 km sur des chemins de terre, enherbés ou empierrés. 

Nous avons traversé quelques hameaux aux maisons joliment restaurées, puis nous sommes revenus vers le bourg en remontant la coulée verte.

Aujourd’hui, pas de champignons intéressants, seulement un essaim au pied d’un chêne, heureusement vide des ses occupants !

Avant de nous séparer, nous avons partagé gâteaux et boissons, pour un petit moment de convivialité.

Prochain rendez-vous le 22 novembre à Mordelles.

Mordelles le 22 novembre 2018

Malgré une matinée pas très engageante nous étions 13 pour la rando de Mordelles Nous avons longé les trois étangs et continué jusqu’à l’ilot du moulin bien restauré en gîtes. Puis passage par le parc de la Perruche et plus loin par le parc du Pressoir ou malheureusement les cyclamens avaient pratiquement disparus. Nous avons admiré le Meu bordé d’arbres aux couleurs automnales puis découverte des jardins familiaux (J Michel avait la patate!!!!!!). Ensuite route du retour vers les étangs et le point de départ sans pluie. Comme d’habitude un réconfort (café, jus de fruits, cidre, gâteaux et chocolats maison élaborés par mes soins et la participation de Nicole) nous attendait et était le bienvenu.

À jeudi 6 décembre.


Rennes le 20 décembre 2018

Nos adhérents ont du talent

Les adhérents s'investissent dans de beaux projets, Ginette est l'épouse de Janek qui est maintenant responsable de la section ANR de Vitré


Nous étions 11 pour la dernière ballade de l'année au départ des chèques. Nous nous dirigeons vers la MJC la Paillette et traversons le petit pont pour apercevoir le cimetière où reposent les sœurs de St Cyr. Nous passons derrière les Horizons, 2 tours de 30 étages datant de 1969, La promenade longe un bras de la Vilaine, après le métro Anatole France, nous le retrouvons devant la maison d’architecture, le lavoir récemment rénové, pour nous retrouver vers les Prairies St Martin où nous avons admiré l'ancien séchoir.  Nous traversons le parc des Tanneurs pour ressortir rue de Dinan, puis la ruelle aux chevaux pour déboucher rue de St Malo qui nous conduit vers les Jacobins, la rue de St Melaine. Nous traversons le Parc du Thabor, pour passer devant le palais St Georges. Puis la rue du même nom, le Parlement, direction le Mail et son marché de Noël. Avant de se séparer, nous dégustons un vin chaud dans l'ancien café « l 'Aiglon » sources de bons souvenirs à tous. Bonne Année à tous.

Prochaine marche le jeudi 10 janvier 2019 Le Rheu (voir bulletin 60)

Pleumeleuc le 06 décembre 2018

 

13 randonneurs pour cette marchapié

Bordeaux: du 18 au 24 septembre 2018

Quelle belle idée, avant le retour de la morte saison que d’aller visiter le pays gascon.

Nous étions 26, destination Barbaste où, depuis le Moulin Neuf, nous étions enthousiastes à l’idée de nous promener dans ce lieu enchanteur du jardin des Nénuphars, clin d’œil à Claude Monet captivant les couleurs.

Sans doute la commanderie des Templiers, sur le chemin, devait nous rappeler que dame Nature, hélas, a dû lutter sous d’autres cieux, pour nous offrir aujourd’hui ce cadeau précieux.

A quelques lieues de là, le vieux Nérac nous attendait, Le rendez-vous manqué d’Henri IV avec Fleurette statue dans le parc de la Garenne. 

Sur la Baïse, le fidèle prince Henry nous conviait à la croisière pour nous présenter son patrimoine dont il était si fier.

Notre excursion à Condom nous a conduits vers D’Artagnan et ses trois mousquetaires : ce fut un retour dans le temps. Au château de Cassaigne, « épreuve » dégustation, avant que la collégiale de la Romieu nous ramène à la raison.

Le Bassin d’Arcachon valait aussi le détour, ainsi que les villas de la ville d’hiver dans leurs plus beaux atours.

Enfin Bordeaux, dans toute sa grandeur ! Les scintillements de « l’ange bleu » comme un avant-goût de splendeur. Parcourir la vieille ville fût un enchantement que Montaigne et la Boétie auraient apprécié assurément.  Du Miroir d’eau à la cité des vins nous avons savouré une balade agréable. Mais Montaigne déjà n’affirmait-il pas que « le voyager est un exercice profitable » 

Colette Gloanec

Bulletin N°57

Le bulletin N° 57 est disponible ici


L'ECHO de L'ANR 35 N° 54

L'echo de L'ANR 35 N° 55 est disponible ici


Bonification retraite

Êtes vous concernés par la procédure de Bonification de votre retraite décrite sous le terme "arrêt LEONE" ?

 

Les conditions sont les suivantes :
-Vous êtes en retraite depuis moins d'un an
-Vous êtes un homme
-Vos enfants sont nés avant le 1/1/2004
-Vous n'avez pas interrompu votre activité pendant au moins 2 mois dans les trois mois qui entourent la naissance, pour vous occuper de votre/vos enfants

 

Répondez au questionnaire pour vérifier si vous êtes concernés.